mardi, 15 septembre 2009

La route est verglacée

  

 

village neige

 La route est verglacée …

  

 

La route est verglacée et la brume est traîtresse

Les oiseaux sont partis sous des cieux plus cléments

S’écoulent sur mon cou les doigts de ma maîtresse

Et s’ouvre le chemin d’immenses agréments

 

Les oiseaux sont partis sous des cieux plus cléments

S’échapper de l’hiver à blanche pèlerine

Et s’ouvre le chemin d’immenses agréments

Mon amour a suivi la route adultérine

 

S’échapper de l’hiver à blanche pèlerine

Fuir le froid qui m’étreint depuis plus de vingt ans

Mon amour a suivi la route adultérine

Qui mène en un instant de l’hiver au printemps

 

Fuir le froid qui m’étreint depuis plus de vingt ans

Je roule à plus de cent pour un peu de tendresse

Qui mène en un instant de l’hiver au printemps

La route est verglacée et la brume est traîtresse.

 

Condor -Jean-François D

3 février 2006

 

14:50 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.