mercredi, 04 novembre 2009

Volupté

volupté

Volupté

 

Chevelure attirante aux éclats mordorés

Le long d’un cou gracile et d’une épaule nue

Tu hausses le tableau d’une femme ingénue

Qui cache de son dos les deux seins adorés

 

Chevelure emmêlée aux reflets colorés

Tu glisses sur sa peau comme une eau s’insinue

Au creux de sa poitrine et qu’une onde exténue

Le secret de ses reins sous ses doigts déflorés

 

Chevelure au parfum de mandarine et d’ambre

Dont l'effluence emplit les coussins de sa chambre

Tu dévales sa nuque en dessins volutés

 

Sens mon souffle amoureux qu’un feu passionné forge

Fais passage à mes mains qui plongent sur sa gorge

Et deviens la prison de grandes voluptés.

 

 

-Condor - Jean-François D.

22 octobre 2005

21:25 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.