vendredi, 18 décembre 2009

Epine

 poème  epine

E P I N E

 

 

Un grandiose églantier pousse au milieu du pré
Son feuillage est taché d’un camaïeu de rose
Mon esprit vagabonde entre poème et prose
Quand il hante éperdu le vignoble épampré

Un rosier se déploie en pastel empourpré
Dans un jardin d’été qu’un crépuscule arrose
Mon âme esseulée erre en une onde morose
Sous l’orage insolent dont le ciel est diapré

Porté par l’acacia, la ronce et l’aubépine
Le pétale est joli qui occulte l’épine
Aux poisons plus violents qu’un barbelé de fer

Il me faut désormais que mon secret vous livre
J’ai su hier encore alors que j’étais ivre
Que la femme est conçue aux forges de l’enfer.




Jean François D

31 octobre 2006

14:43 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.