mercredi, 06 janvier 2010

La roseraie




La roseraie


Aux larmes de mon coeur que nul mouchoir n’essuie
Les roses du jardin se prennent à pleurer.
Pétales embaumés se sont changés en pluie
Sur l’iris de mes yeux au vert décoloré.

 Un peu de jalousie, l’absence qui ennuie
Ne terniront jamais l’amour démesuré.
Inutile d’en faire un nuage de suie
L’averse de mes pleurs semble encor l’ignorer.

 Sur nos nuits épicées aux senteurs Romarin

Une ondée ne saurait  transformer en  chagrin
Les sentiments tissés sous nos draps de dentelles.

 Bel Amour redis-moi être un protège cœur
Étouffant le roncier des passés infidèles
Que tu as transformé en roseraie bonheur.

 elvane**31.05.2007**

22:54 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.