jeudi, 14 octobre 2010

Mamy

Poeme jf Mamy tableau de de gustave klimt.jpg

 

Mamy 

 

De ma grand-mère il reste un souvenir très fort
Très puissant très ancré au fond de ma mémoire
Au-delà des photos qui jonchent mon armoire
Et d’où suinte un parfum chargé de réconfort

Un soir qu’elle était belle, exquise et jeune encor
Un souffle inopportun changea de trajectoire
Signant d’un froid mauvais la fin du moratoire
Et basculant ma vie dans l’ombre de sa mort

Soixante dix huit ans ! Sa jeunesse éternelle
Et sa fougue semblaient me la rendre immortelle
Lorsqu’enfant j’enlaçais le giron que j’aimais

Immortelle tu l’es Mamy quand tu te lèves
Eclatante et vivante au milieu de mes rêves
Au point que je voudrais m’endormir à jamais.


Condor - Jean-François D
8 octobre 2010

19:48 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.