mardi, 15 mars 2011

Le sonnet



Le sonnet bien campé sur son premier quatrain,
Exhaussé de noblesse, érigé comme un temple,
Elève en fière allure aux dieux qui le contemplent
L’insolente beauté de sa forme d’airain

Sur le deuxième appui toujours stable et serein
Il étend sa puissance en cercle grave et ample
Ses illustres parents l’ont prescrit en exemple
Aux poèmes vieillis de rimes à refrain

Mais le premier tercet qu’un doute injuste obère
Commence par un « Mais » ! La bascule s’opère !
Quelque chose l’on sent bientôt va se briser…

L’édifice immortel en vulgaire cahute
Entraînant le lecteur à jamais dans sa chute
S’effondre.

Condor - JF D 

 12 mars 2011


21:37 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour écrire

Pour écrire.jpg

21:25 Écrit par elvane/condor JFD dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |